Chaque jour, mes collègues et moi travaillons avec le fruit de votre générosité. Vos dons contribuent à offrir le meilleur futur possible aux enfants sur lesquels nous veillons grâce aux avancées médicales qu’ils permettent.

1 enfant sur 10 nait prématurément.

Chaque année, en nos murs, cela représente environ 900 bébés, dont 90 extrêmes prématurés.

Au quotidien, derrière les portes de l’unité néonatale où je travaille, une équipe de professionnels s’active sans relâche pour prendre soin de ces nouveau-nés. Au CHU Sainte-Justine, prendre soin veut dire être à l’avant pour offrir le meilleur. Ici, on trace le chemin. Et vos dons pavent la voie.

Avec l’aide de la Fondation CHU Sainte-Justine, la néonatalogie a mis en place une stratégie permettant de tracer le chemin vers de meilleures pratiques : la simulation in situ. Elle consiste à recréer, dans notre environnement de tous les jours, des situations d’urgence fictives avec nos vraies équipes : un bébé avec des difficultés respiratoires, un retour de salle d’opération complexe et imprévu, une infection subite. Tous ces scénarios permettent aux équipes d’exercer, de perfectionner et de raffiner la communication et le travail d’équipe.

L’objectif est simple : appliquer les apprentissages lorsque ces mêmes situations surviendront réellement, avec de vrais patients, afin d’optimiser la sécurité et la qualité des soins. Pratiquer des cas complexes, qui arrivent rarement, préparent nos équipes à intervenir lorsqu’ils surviennent.

IMG 7373 1
© CHU Sainte-Justine
IMG 7367 2
© CHU Sainte-Justine
IMG 7365 2
© CHU Sainte-Justine
Sim 2 1
© CHU Sainte-Justine

Ce programme a permis d’établir plusieurs bons coups au sein de notre équipe : un partage des tâches plus efficace, des assistantes infirmières-chef qui assurent le leadership infirmier et des médecins qui ont utilisé le « time out » au moment opportun pour réévaluer la situation et informer l’équipe des actions à poser.

La simulation permet d’être meilleurs, dans des moments qui comptent tellement. Prendre soin en tentant de toujours faire mieux, voilà la motivation de nos équipes à prendre part à cette activité.

Les divers exercices de simulation nous permettent de mettre en lumière des situations qui risquent d’arriver sur notre unité. Je me sens mieux préparée.

Infirmière en néonatalogie

CHU Sainte-Justine

La simulation in situ a été pour moi l’occasion d’apprécier des éléments que je ne voyais pas dans le feu de l’action et qui étaient pourtant très importants pour la gestion efficace des patients.

Néonatalogiste

CHU Sainte-Justine
HSJ1352 V Lavoie
© Véronique Lavoie, CHU Sainte-Justine

Recréer au mieux l’environnement du ventre de leur maman

Alors que le fœtus devrait être à l’abri des stimulus durant la grossesse et avoir un développement neurologique optimal, les nouveau-nés prématurés se retrouvent quant à eux dans une unité néonatale qui, lorsque non adaptée, pourrait avoir de grandes conséquences sur leur devenir.

Les professionnels mettent donc en place de nombreuses stratégies pour recréer le plus possible l’environnement du ventre de maman. Par exemple, les bébés sont pris en méthode kangourou le plus souvent possible. Nous contrôlons le bruit et la lumière dans les chambres, et nous utilisons des outils de positionnement. Grâce à votre appui, nous avons développé une expertise en soins du développement et mené à terme de nombreux projets permettant d’optimiser le développement neurosensoriel et neurocomportemental des nouveau-nés prématurés.

En soutenant nos projets et l’expertise de nos équipes avec vos dons, vous offrez aux nouveau-nés de Sainte-Justine et, plus largement, aux bébés pris en charge dans les autres centres hospitaliers, d’avoir le meilleur développement possible et le meilleur futur possible, tout en accompagnant les parents dans leur nouveau rôle.

2017 05 16 Ste Justine G Giguere 0290
© Geneviève Giguère
2017 05 16 Ste Justine G Giguere 0338
© Geneviève Giguère
2017 05 16 Ste Justine G Giguere 0366
© Geneviève Giguère

Les soins du développement démontrent bien comment les actions posées par les membres du personnel soignant lors de l’hospitalisation peuvent avoir des impacts pour plusieurs années : c’est notre devoir de leur offrir ce qu’il y a de mieux. Avec vous seulement, nous aurons les moyens d’aller toujours plus loin.

L’impact est concret et les statistiques le prouvent : la survie des bébés prématurés a bondi de 25 % entre 2004 et 2017 grâce à la recherche et aux nouvelles pratiques mises en place dans les unités néonatales du Canada.

Vos dons nous rendent meilleurs et nous permettent d’inspirer les autres unités néonatales à travers le Québec à se perfectionner.

Merci de soutenir nos grandes ambitions.


Audrey Larone Juneau

Cadre conseil en sciences infirmières, volet soins critiques au CHU Sainte-Justine

*Les propos tenus dans cet article n’engagent que la personne signataire et ne doivent pas être considérés comme étant ceux de la Fondation CHU Sainte-Justine.