Le bonheur de donner surpasse celui de recevoir. Quel parent n’a jamais enseigné cet adage à son enfant? En cette Journée nationale de la philanthropie, vous êtes nombreux à qui je lève bien haut mon chapeau. Parce qu’en étant généreux envers Sainte-Justine, vous donnez l’avenir en cadeau aux générations futures. Et de vous, elles apprendront à l’offrir à leur tour.

Si la pandémie force une réflexion, c’est bien celle-là : la santé est une richesse fragile, et il est de notre responsabilité d’en prendre soin pour le futur.

Merci de vous mobiliser dans cette quête.

Avec vous, la culture du don —d’argent, de temps, de legs, de biens ou de services— gagne en importance au Québec. Les plus vieux inspirent les plus jeunes, qui sont toujours plus nombreux à adhérer à leur tour à des valeurs de partage et de solidarité, à poser des gestes en faveur d’une société plus juste et inclusive.

Et c’est une chance, car les défis à venir sont colossaux en santé. La société aura besoin de gens comme vous et moi pour continuer de grandir.

Boyce Cindy 2972 web

Donner, c’est mettre notre richesse et notre talent au service d’une multitude de secteurs et de projets porteurs, en recherche et en innovation, par exemple. C’est entre autres ce dynamisme qui contribuera à la reprise économique et sociale au cours des mois et années à venir.

La science n’a jamais été aussi présente dans notre quotidien. Son financement doit continuer d’être au cœur des priorités philanthropiques. Les dons sont un levier puissant pour le futur de la recherche. Ils promeuvent l’innovation. Ils encouragent la créativité scientifique. Ils poussent l’audace des chercheurs, la précision et l’efficacité des soins.

Sans les investissements des dix dernières années et ce qu’ils ont permis en avancées, jamais des vaccins contre la COVID-19 n’auraient pu voir le jour aussi rapidement. On les a créés en 18 mois. La prochaine fois, ce sera peut-être en six. Et ce sera parce qu’on y aura cru avec les scientifiques.

La recette n’est pas différente en pédiatrie. C’est grâce à la recherche et aux opportunités offertes par des donateurs comme vous si le taux de guérison des enfants atteints de cancer dépasse aujourd’hui les 80 %. Si les maladies rares sont de mieux en mieux comprises et diagnostiquées. Si des technologies révolutionnaires sauvent de jeunes vies aux soins intensifs. La liste pourrait s’allonger.

Avec vous pour les aider à poursuivre le travail, les équipes utilisent désormais la génomique, l’intelligence artificielle et les thérapies innovantes comme incontournables voies d’avenir. Et de nouvelles frontières seront franchies grâce à leurs promesses.

J’ai la conviction que prioriser les enjeux qui touchent l’enfance est essentiel pour bâtir la société de demain. Avec vos valeurs, votre générosité et votre confiance comme catalyseurs, Sainte-Justine a tout en main pour y voir.

Quand on aide les enfants, c’est toute la société de demain qu’on renforce.

En ce 15 novembre 2021, merci d’unir vos voix. Merci de faire vivre l’espoir. Pour les enfants d’aujourd’hui et les adultes qu’ils deviendront.

Ils sont notre avenir. Continuons d’être le leur.

Pierre Boivin
Philanthrope et chef d’entreprise

*Les propos tenus dans cet article n’engagent que la personne signataire et ne doivent pas être considérés comme étant ceux de la Fondation CHU Sainte-Justine.