Quand on donne naissance à un bébé prématuré, notre univers tout entier bascule. Une crainte profonde et une grande incompréhension nous envahissent. Pourquoi moi? Pourquoi nous? Dans mon cas, je ne l’ai compris que des années plus tard.

Je m’appelle Sophie Gravel, je suis infirmière de formation et coordonnatrice du plateau d’hospitalisation mère-enfant de la néonatalogie au CHU Sainte-Justine, mais d’abord et avant tout, maman. Il y a 23 ans, j’ai réalisé à quel point les dons, les infrastructures, les équipes soignantes et la façon dont les soins sont prodigués, ont le pouvoir de changer le parcours d’une vie.

En 1996, ma fille, Roxanne, décidait de se montrer le bout du nez prématurément à 29 semaines. Née à Sainte-Justine avec une complication intestinale menaçant sa vie, elle n’aurait jamais survécu sans l’expertise, les équipements de l’époque et beaucoup, beaucoup d’amour. Cette épreuve m’a marquée. Tellement, que treize ans plus tard, j’ai décidé de faire de Sainte-Justine ma mission.

Sophie Gravel et Roxanne

Aujourd’hui, j’accompagne les familles d’enfants prématurés et avec mon équipe, je veille à amener l’unité de néonatalogie du CHU Sainte-Justine toujours plus loin. De par mon métier, je peux personnellement témoigner de l’ampleur des avancées depuis la naissance de ma fille. Et ces pas de géant, jamais ils n’auraient été possibles sans la générosité des donateurs de la Fondation. Je pense notamment à ceux et celles, qui à travers les activités de la Fondation CHU Sainte‑Justine, ont contribué à déployer le Centre d’excellence en néonatalogie du CHU Sainte-Justine, depuis les sept dernières années.

Sainte-Justine n’est pas qu’un hôpital mère-enfant. C’est une grande communauté où les familles, les équipes médicales et les donateurs s’unissent pour soutenir la vie et la maintenir en santé.

Au Québec, un bébé sur vingt a besoin d’une aide à la naissance. Et quand ils viennent au monde de manière précipitée et avec tant de fragilité, quand leur vie menace de s’éteindre, les équipes de Sainte-Justine sont là. Pour accompagner dans l’urgence, rassurer et surtout, soigner avec amour. Cette année, ils seront plus de 1 000 bébés à avoir besoin d’équipements de pointe et de soins humains centrés sur la famille. Et c’est avec vos dons que nos équipes peuvent continuer d’apporter tout le soutien dont ces petits êtres ont si grandement besoin.

En juillet dernier, ma grande fille Roxanne a soufflé fièrement ses 23 bougies. Malgré la paralysie cérébrale engendrée par deux hémorragies au cerveau lorsqu’elle était bébé, elle n’a aujourd’hui qu’un handicap léger au niveau des jambes. Sauvée et en santé grâce à Sainte-Justine, son parcours médical en ces murs aura duré 18 ans.

Il y a encore beaucoup à faire pour améliorer la survie des bébés prématurés et pour nous assurer qu’en grandissant, ils auront accès au meilleur suivi médical possible, qui leur permettra de mener une vie d’adulte en santé. Un jour, sera-t-il possible de prévenir les naissances prématurées? Réduirons-nous les risques d’infections ou de complications pulmonaires? Nombreux, ces projets de recherche sont prometteurs pour l’avenir de nos enfants. 

Pour Roxanne et pour tous les bébés que nous avons le privilège de soigner, le CHU Sainte-Justine se doit de demeurer un leader, en offrant des soins humains, les technologies les plus avancées et des projets de recherche porteurs d’espoir. Et c’est avec vos dons que nous pourrons y arriver.

Merci de votre précieuse générosité.

*Les propos tenus dans cet article n’engagent que la personne signataire et ne doivent pas être considérés comme étant ceux de la Fondation CHU Sainte-Justine.

Votre soutien est la clé de nos succès

Carrousel Il y a 20 ans FR
Carrousel Aujourd'hui FR
Carrousel Demain FR