Filtrer par :
Fondation CHU Sainte-Justine

Pour ces enfants pour qui la maladie ne prendra pas de vacances cet été, la Fondation vous invite à avoir une pensée pour eux en donnant avec générosité.

Nicolas Duvernois, papa et entrepreneur

Mon chemin de vie a commencé ici. J'y suis né, mes enfants aussi. De Sainte-Justine, je ne me suis jamais éloigné.

Fondation CHU Sainte-Justine

Depuis le 12 mars et jusqu’à la fin de la pandémie, les donateurs de première ligne font front commun avec Sainte-Justine. Ils s’engagent, en temps de crise, fournissant des munitions aux équipes soignantes pour les aider à répondre à l’urgence. Ils seront éventuellement 50 000.

Andrée-Anne et Aniko, parents de Sainte-Justine

En cette période folle, nous sommes fiers d'être des donateurs de première ligne. Fiers de pouvoir compter sur le soutien de notre communauté. Parce que les patients de Sainte-Justine et les chercheurs en ont bien besoin. Nous en sommes des témoins privilégiés.

Fondation CHU Sainte-Justine

Pour la fête des Pères, Madeleine vous invite à exprimer votre amour pour votre papa en faisant un don à Sainte-Justine en son honneur.

Laurence Habel, patiente du CHU Sainte-Justine

La COVID-19 nous a forcés à nous confiner pour nous protéger et protéger les autres. Pour moi, le confinement fait partie de ma vie depuis mon enfance. Et pour ma santé, il le restera tant et aussi longtemps que je ne serai pas protégée.

Mon histoire  

Comme un samuraï

Jonathan Roberge, papa

Vous savez ce sentiment de se réveiller en panique en plein cauchemar et qu’une fraction de seconde plus tard tu te dis : « Fiou.... c’était un cauchemar... » Pour les parents d’enfants malades, c’est l’inverse... Tu te réveilles et tu te dis : « Fiou c’était un.... ah non... c’est vrai... mon enfant a le cancer... » Votre cauchemar... Est notre réalité.

Fondation CHU Sainte-Justine

Et s’il était possible d’utiliser du plasma de patients guéris de la COVID-19 pour fournir aux patients présentement malades les anticorps nécessaires pour combattre le virus? C’est le pari que le Dr Philippe Bégin, chercheur-clinicien au CHU Sainte-Justine, a lancé il y a quelques mois, et qui l’a poussé à vouloir démarrer un essai clinique en partenariat avec notamment avec l’Hôpital général juif, le CHUM, McMaster University et Sunnybrook, Héma-Québec et la Société canadienne du sang.