Filtrer par :
Fondation CHU Sainte-Justine

Chaque année, ce sont plus de 2 000 parents qui se retrouvent au CHU Sainte-Justine, plongés au cœur de la tempête que représente une naissance prématurée. Ici, la technologie, l’expertise de l’équipe soignante et beaucoup d’amour sont nécessaires à la survie.

Jean-François Quessy, papa

Aucun parent n’est prêt à accueillir un enfant malade. Je n’étais pas outillé pour y parvenir, ma conjointe non plus. Pourtant, six ans plus tard, lorsque je regarde Éli-Noam et que je prends un pas de recul pour observer où en est rendue notre famille, je ne peux qu’être extrêmement fier du chemin parcouru.

Fondation CHU Sainte-Justine

Ils sont jeunes, ils sont beaux et surtout, ils ont une voix d’or. S’ils ne se connaissaient pas il y a quelques semaines à peine, un lien les unit : ils ont chacun une histoire avec Sainte-Justine. Ariane, Clémentine et Thierry joignent leur voix à celles d’Ariane Moffatt et Martha Wainwright pour propager la Maladie d’amour des enfants.

Fondation CHU Sainte-Justine

Quand on la voit trottiner, les petits pieds dansants et les yeux pétillants de curiosité, on n’imagine pas combien Victoria, du haut de ses 17 mois, revient de loin.

Sophie Brochu, maman

À 6 h du matin, le lendemain, le docteur nous annonce qu’il faut procéder. « Les décélérations de l’une de vos filles sont trop importantes. Nous pourrions la perdre. Il faut les sortir. »

Catherine Rowe, Fondation CHU Sainte-Justine

Aujourd’hui, en cette Journée nationale de la philanthropie, je lève mon chapeau à toutes les personnes courageuses, engagées, qui démontrent leur bienveillance, qui s’ouvrent aux autres en donnant du temps ou de l’argent, ou qui travaillent à améliorer la vie des gens et à renforcer leur communauté.

Mon histoire  

Garder l'équilibre

Marisol Aubé, maman

Cathéter au bras, notre petit coco recevait ses premières doses d’insuline. INSULINE. Ce mot que j’avais déjà entendu dans mes cours de sciences ou d’histoire, cette invention canadienne, allait maintenir notre fils en vie, d’heure en heure, pour le restant de ses jours.

Fondation CHU Sainte-Justine

D’apparence, Joseph est un jeune garçon en pleine santé. Pourtant, depuis sa tendre enfance, une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de sa tête : Joseph est atteint d’allergies sévères et potentiellement mortelles.