Filtrer par :
Mon histoire  

La princesse du 3-11

Jade Gratton, Fondation CHU Sainte-Justine

Avec toi Maélie, on aurait voulu que cet hiver 2018 se poursuive pendant 100 ans. Que tu continues de danser comme ces petits flocons qui tombaient cette nuit-là du 9 mars 2018.

Fondation CHU Sainte-Justine

Camille est ce qu’on appelle une grande prématurée : née à 26 semaines, elle s’est battue pendant 3 mois en néonatalogie pour survivre. Aujourd'hui chercheuse au laboratoire de recherche en néonatalogie à Sainte-Justine, elle se bat pour une cause qui lui est chère : la santé des adultes prématurés. 

Fondation CHU Sainte-Justine

Pour Sarah, Sainte-Justine, c’est l’amour avec un grand A. Celui d’une grande famille qui vous permet d’affronter les moments difficiles, comme de vivre les plus extraordinaires. Cet hôpital, il lui a permis de donner la vie à son fils une seconde fois.

Fanny Huot, Fondation CHU Sainte-Justine

L’histoire de Geneviève et sa famille m’a fait réaliser à quel point la santé est la première des libertés. Le vrai bonheur. La vraie richesse. Mais surtout, le 23 janvier dernier, j’ai compris que quand on choisit l’espoir, tout devient possible.

Fondation CHU Sainte-Justine

Face aux besoins grandissants de dizaines de parents d’enfants lourdement handicapés qu'elle suit, l’équipe du Programme de soins complexes (PSIC) a trouvé une façon d’aider encore plus les familles côtoyées au quotidien : participer au Défi Banque Scotia de Sainte-Justine

Fondation CHU Sainte-Justine

Soutenez le Centre de réadaptation Marie Enfant en vous procurant en exclusivité l’un des 30 000 Embellisseurs Lèvres « Rose Câlins » de Clarins chez Jean Coutu, et offrez le plus beau des câlins à des centaines de familles et d’enfants du Québec! 

Fondation CHU Sainte-Justine

Le 22 janvier dernier, nous avons effectué notre premier Merciothon! Pour la toute première fois en philanthropie, la Fondation CHU Sainte-Justine a consacré une journée complète à un marathon de mercis.

Fondation CHU Sainte-Justine

Avoir un enfant c’est aussi rêver de son futur. Pour les parents d’Adam, c’est de vivre au jour le jour sans savoir de quoi sera fait demain.