Un câlin. Dieu sait à quel point ça fait du bien et qu’on est tous en déficit ces jours-ci. Un câlin, c’est un geste de douceur, de tendresse, qui apaise les cœurs, atténue le stress.

Je pense qu’on a tous nos « câlineurs » préférés. Pour moi, c’est clair, c’est Emma. Emma-la-Magnifique pour les intimes.

Emma est ma nièce, la fille de mon frère. La seule enfant du clan familial. Une fillette de 7 ans, belle comme un cœur, drôle, amusante et brillante. Une enfant rêvée. Pour quiconque la côtoie et, particulièrement pour une femme qui, comme moi, n’en a pas.

Mois Des Calins Sainte Justine Emma Julie Belanger
Derrière ces ailes de papillons se cache la nièce de Julie, Emma-la-Magnifique, la câlineuse préférée de Julie.

Comme c’est la seule de la famille, pas besoin de vous dire qu’elle a toute notre attention. En tout temps! On s’émerveille devant chacune de ses réalisations. On est des témoins enthousiastes de chacune des étapes de sa vie. Ce n’est pas mêlant, on est sa propre équipe de cheerleaders!

On l’applaudit quand elle apprend à faire du vélo sans ses petites roues, on s’émeut devant ses spectacles de danse. Elle grandit, elle change, elle connait ses premiers succès, ses premières peines aussi. Et nous, on est aux premières loges, à encenser ses exploits, comme autant de souvenirs précieux.

Elle habite Québec, donc on ne se voit pas chaque semaine évidemment. Encore moins depuis le confinement. Mais chaque fois que je la retrouve, que je cueille son petit corps contre le mien dans un gros câlin rempli d’amour, j’ai un choc. Elle a encore grandi. Perdu une autre dent de bébé. S’exprime de plus en plus comme une préado. Ça va vite. Le temps file. Même si on aimerait tant le ralentir.

Bref, j’adore mon rôle de tante et Emma est l’enfant de ma vie. Et même si ce n’est pas « la mienne », je comprends ce que ressentent les parents. Je sais que votre enfant est aussi le plus beau, doué et épatant. C’est riche la vie auprès d’eux, ces petits êtres lumineux. Alors, imaginez qu’un jour, il tombe malade. Cette fois, ce n’est pas qu’un simple rhume de garderie, il est vraiment malade.

Imaginez que vous devez amener votre enfant chéri à l’hôpital, ou pire, qu’il doive y rester. Que vous craignez maintenant pour sa vie. Que les médecins vous disent un tas de mots compliqués qui vous font peur.

Imaginez le tremblement de terre, le tsunami.

En fait, cette pensée est tellement bouleversante que je m’empêche d’imaginer ce genre de scénarios depuis qu’Emma est dans ma vie. J’ai un blocage. Trop angoissant, trop triste, trop toute.

Malheureusement, pour certains, ce n’est pas un simple scénario d’horreur qu’on peut mettre de côté. C’est la réalité.

C’est pourquoi je m’implique auprès de la Fondation CHU Sainte-Justine, notamment par l’entremise du Mois des Câlins depuis 13 ans maintenant, depuis que je suis arrivée à Rythme FM. Parce que j’ai toujours été sensible au sort de ces enfants et de leur famille. Parce que j’en ai rencontré plusieurs au fil des différents évènements. Des petits corps connectés à des machines, des petits crânes dégarnis qui ont perdu tous leurs cheveux, des enfants qui vivent des souffrances inimaginables, mais qui vous regardent avec leurs beaux grands yeux et leur sourire. Qui vous vont droit au cœur. Des parents fatigués aussi, abattus, qui ne lâchent pas, qui continuent. C’est bouleversant, je sais.

Puis, on a le goût de leur faire un immense câlin, de leur dire que tout ira bien. On veut y croire, faire quelque chose, parce qu’il n’y a rien de pire que l’impuissance.

Et une des façons toutes simples de le faire, c’est en se procurant un Embellisseur Lèvres « Rose Câlins » de Clarins. Pas trop compliqué, hein? Mais en le faisant, vous démontrez réellement votre soutien à ces enfants et à leurs familles. De l’aide concrète qui peut faire la différence.

Fees Calines 2021
De l'édition 2021 du Mois des Câlins, les Fées Câlines Marie-Christine Proulx, Mitsou Gélinas, Marie-Eve Janvier et Julie Bélanger, et le Parrain Câlin, Sébastien Benoit. Tous en compagnie de Delphine, patiente du CHU Sainte-Justine. © Consulat

Cette année, le Mois des Câlins a 15 ans, déjà. Emma en a 7. Le temps file, je vous l’dis.

En attendant de pouvoir revoir ma nièce adorée, voici un câlin que je ferai, aux p’tits cœurs vaillants qui en ont bien besoin.

Et en guise de merci d’avoir une Emma pétante de santé dans ma vie.

Parce que la santé, on le sait, c’est la richesse d’une vie.

Julie Bélanger, fière Fée Câline depuis 13 ans

N.B. Les propos tenus dans cet article n’engagent que la personne signataire et ne doivent pas être considérés comme étant ceux de la Fondation CHU Sainte-Justine.

Nos partenaires, fidèles « câlineurs » de la cause depuis 15 ans

Ils embrassent la cause depuis les tous débuts. Ils ont le cœur sur la main et la santé des enfants de Sainte-Justine sur le cœur. Aux côtés de la Fondation, Jean Coutu, Clarins et Rythme ont fait du Mois des Câlins un évènement chouchou des Québécois, attendu année après année depuis la première édition en 2007.

Leur fidèle soutien contribue intrinsèquement au succès du Mois des Câlins. Avec eux à nos côtés, c’est 4,5 M$ qui ont pu être amassés depuis 15 ans, une importante somme qui permet à la Fondation d’accompagner le CHU Sainte-Justine dans la réalisation de divers projets de soins, dont plusieurs au Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME), tout en aidant des milliers d’enfants et de familles de partout au Québec.

Au nom de tous les enfants de nos vies qu’on aime tant câliner, merci de soutenir le Mois des Câlins depuis toutes ces années.