Filtrer par :
Sophie Gravel, CHU Sainte-Justine

Quand on donne naissance à un bébé prématuré, notre univers tout entier bascule. Une crainte profonde et une grande incompréhension nous envahissent. Pourquoi moi? Pourquoi nous? Dans mon cas, je ne l’ai compris que des années plus tard.

Jacynthe Côté, présidente du conseil d'administration de la Fondation CHU Sainte-Justine

En cette Journée nationale de la philanthropie, je célèbre l’espoir que vous nourrissez, que nous nourrissons tous ensemble. Merci de contribuer à bâtir le futur de notre société!

Fondation CHU Sainte-Justine

En 1907, un enfant sur quatre à Montréal meurt avant l’âge d’un an. Portées par ce fléau, Irma LeVasseur et Justine Lacoste-Beaubien refusent l’inaction et mobilisent toute une communauté pour créer ensemble ce qui allait devenir Sainte-Justine.

Fondation CHU Sainte-Justine

Unique au monde, le projet Québec 1000 familles (Q1K) réunit les plus grands chefs de file scientifiques dans le domaine de l’autisme de cinq institutions phares au Québec, et contribuera à accélérer les découvertes et intégrer les connaissances dans les pratiques sur l’autisme à l’échelle mondiale.

Mon histoire  

Le séisme

Josianne Dicaire, maman

La vie a pris mes deux bébés, mais aussi ma naïveté et mon insouciance envers la maternité. Si j’ai perdu ces deux facultés, j’ai gagné la conscience du caractère précieux de la santé des enfants et du miracle de la vie. Notre histoire est à la fois triste et heureuse, et les années passées entre ces murs nous ont rapproché de ce qu’il y a de plus précieux : la vie, l’amour et l’empathie.

Laurent Tessier

J’espérais que les médecins trouvent une pilule pour guérir le cancer… Finalement, on est proches, grâce à vous!

Fondation CHU Sainte-Justine

Léanie et Alice se ressemblent beaucoup : elles ont les mêmes grands yeux bleus et les mêmes longs cheveux blonds. Mais les deux sœurs ont aussi la même malformation cardiaque qui a bien failli leur coûter la vie.

Catherine Côté-Ostiguy

Catherine est née à Sainte-Justine et, atteinte de paralysie cérébrale, y a été suivie pendant plusieurs années. « En janvier dernier, j’ai eu le bonheur de donner naissance à ma fille dans le même hôpital qui m’a vue grandir. À travers toutes ces années, la qualité des soins a toujours été irréprochable. »