Filtrer par :
Fondation CHU Sainte-Justine

Avant même de célébrer son premier mois de vie, Charly subit une chirurgie cardiaque. Inspirée par la force de son petit superhéros et reconnaissante envers les supersoignants de Sainte-Justine, sa famille agira à titre d’ambassadeur à l’occasion du tout premier Rallye de l’Halloween pour Sainte-Justine, édition superhéros, le 28 octobre 2021.

Mon histoire  

Notre tempête

Mélissa Côté, maman et donatrice

J’avoue n’avoir jamais imaginé être la maman qui aurait besoin autant de Sainte-Justine, j’avoue avoir pensé que ça n’arrivait qu’aux autres… Cette histoire est la nôtre et je la partage.

 

C’était le soir du 17 octobre 2020. Thierry se rend chez un ami au volant de son scooter, près de son village de Sainte-Hélene-de-Mancebourg, en Abitibi. Un soir comme les autres, mais c’est pourtant celui qui allait transformer sa vie : Thierry est frappé de plein fouet par un automobiliste.

Fondation CHU Sainte-Justine

À 9 ans, Nathan a déjà reçu plus de 1 000 points de suture. Le syndrome rare dont il est atteint marque sa peau depuis ses premiers pas. Vos dons, eux, laissent une marque indélébile sur sa vie : ils ont rendu possible l’acquisition de vêtements de protection lui permettant d’être mieux protégé. Ou plutôt, de limiter les marques.

Fondation CHU Sainte-Justine

En 2021, les opportunités d’innover en pédiatrie sont plus phénoménales que jamais. Intensifier les efforts pour continuer d’offrir le meilleur des soins et de la recherche aux enfants est essentiel. Pour eux, de nouvelles réponses viendront d’un niveau d’expertise et de connaissances qu’ensemble et avec les équipes, nous avons le pouvoir – et la responsabilité collective – d’élever.

Fondation CHU Sainte-Justine

Les balades à vélo, la baignade, les feux de camp : c’est aujourd’hui que la belle saison commence. Mais tous les enfants n’ont pas la chance d’en profiter. Avec un don, démontrez votre soutien aux familles qui ne peuvent en profiter comme elles le devraient.

Mon histoire  

Une enfance, un village

Véronique Papineau, maman et employée de la Fondation

Camille a fait ses premiers pas entre deux chaises droites durant les heures d’attente, et ses premiers mots sont sortis en pointant les animaux sur des murales tapissées des couloirs des cliniques. Comme maman qui l’a accompagnée à Sainte-Justine jusqu’à ce qu’elle atteigne l’âge de 18 ans, je sais que quand la souffrance frappe l’enfance, ça prend un village pour soigner.

Jacynthe Côté, présidente du C.A. de la Fondation

J’ai grandi dans un milieu modeste, avec de solides valeurs. J’ai été initiée tôt à la philanthropie. À la campagne, l’entraide était essentielle. J’ai de beaux souvenirs d’avoir passé la Guignolée avec mon père, tout comme d’avoir tissé des couvertures de ‘catalogne’ avec maman pour des familles dans le besoin.