Vous a-t-on déjà dit de suivre votre intuition? Celle de Marie-Pier, jumelée à vos dons, a permis de sauver sa fille avant sa naissance. À sa 20e semaine de grossesse, Marie‑Pier apprend qu’Emmy a une accumulation de liquide lymphatique autour de ses poumons.

« Il se peut que votre bébé ne soit pas viable ». Le 27 juin 2019, les médecins au CHU de Québec-Université Laval préparent Marie-Pier et Daniel au pire. Abasourdis, inquiets, ils sont traversés par un pêle-mêle d’émotions. 

Est-ce une malformation génétique? Les médecins ne peuvent préciser leurs observations. Je portais la vie en moi avec la douloureuse crainte qu’elle ne s’éteigne.

Marie-Pier, maman d’Emmy

Les jours suivants, les recherches de Marie-Pier l’amènent à penser que son bébé est peut-être atteint d’une condition rare et sévère, pouvant être traitée si elle est prise à temps. Une seconde échographie à la demande de Marie-Pier permet de voir que le liquide dans le thorax de la petite a quadruplé de volume.

Pour le Dr François Audibert, spécialisé en thérapies fœtales au CHU Sainte-Justine, le diagnostic est clair. Contacté pour son expertise, il déclare qu’Emmy souffre bel et bien d’un chylothorax, une malformation du canal thoracique comprimant ses poumons et son cœur. Celle-ci étant souvent fatale, il faut agir rapidement. Marie‑Pier est attendue à Sainte-Justine dès le lendemain matin.

Grâce à vous qui soutenez l’acquisition d’instruments essentiels aux chirurgies intra-utérines, Emmy a pu être opérée à 22 semaines, alors qu’elle était toujours dans le ventre de sa maman. On l’a délicatement atteinte par une aiguille, afin de lui installer deux drains à l’intérieur de son thorax. 

L’intervention fut un succès! Emmy est née à 38 semaines le 30 octobre dernier, en parfaite santé.

La thérapie fœtale : le fœtus comme patient

Le CHU Sainte-Justine est l’un des rares centres hospitaliers au Canada à pratiquer la thérapie fœtale. Sous cette branche de la médecine fœto-maternelle, l’équipe de Sainte-Justine regroupe des spécialistes en médecine fœtale, génétique, radiologie et en pédiatrie afin de permettre une approche globale et personnalisée à chaque bébé, avant même qu’il ne soit né. Avec son Centre d’excellence en médecine fœtomaternelle, soutenu par des donateurs comme la Fondation de la famille Pathy, toute l’expertise de la province est ici, prête à offrir l’évaluation, le diagnostic et le traitement de pathologies fœtales variées. 

Depuis la mise en place du Centre de thérapie fœtale à Sainte-Justine il y a 15 ans, le fœtus est considéré comme un patient. Un patient dont la prise en charge ne serait possible sans les donateurs qui soutiennent les progrès d’imagerie médicale, d’échographie, de génétique et de chirurgie minimalement invasive. Les bébés comme Emmy ne pourraient bénéficier d’un diagnostic et de soins aussi précis sans nos équipements aussi performants acquis par la Fondation CHU Sainte-Justine.

Dr François Audibert

Chef de l’Unité de médecine fœto-maternelle
CHU Sainte-Justine
Dr François Audibert
Dr François Audibert © Philippe Richelet

Opérer dans le ventre d’une mère est spectaculaire. Et ce type d’intervention permet aux équipes de Sainte‑Justine de sauver plus de bébés avant la naissance. Mais ils n’ont pas tous la même chance comme Emmy. Il faut continuer de donner pour que se réalisent d’autres victoires.

Le Dr Audibert nous a dit que notre petite miraculée pouvait espérer vivre 100 ans comme ses deux grands frères et devenir championne olympique, si elle le souhaitait! Je ne peux qu’espérer le même sort à toutes ces familles qui, comme la mienne, feront face à une condition difficile durant la grossesse.

Marie-Pier, maman d’Emmy

Merci de permettre à Sainte-Justine de développer une expertise si pointue et si précieuse à la santé des mères et des enfants de partout au Québec.

Ste Justine 43
© Tania Lemieux
Ste Justine 12
Ste Justine 3
Ste Justine 39
Ste Justine 21
Marie-Pier porte un pendentif pour lequel elle a fait faire une réplique de l’un des deux drains qui a sauvé la vie d’Emmy.